PARTAGER
05 décembre 2017

Percée scientifique dans la conservation des aliments


Un partenariat technologique porte aujourd’hui ses fruits

De gauche à droite: Laurent Dallaire, fondateur de Laboratoire Innodal, Laurent Lessard, ministre du MAPAQ, Laura Boivin, présidente de Fumoir Grizzly, Ismail Fliss, chercheur et André Drolet, député de Jean-Lesage. (crédit photo: TC Media - François Cattapan)

Santé Canada a récemment homologué une première bactériocine afin d’enrayer les risques de contamination des aliments par la Listeria. Cette percée scientifique dans le domaine de la conservation des aliments est issue de la collaboration entre l’équipe du chercheur Ismaïl Fliss, membre chercheur de l’INAF et directeur du Centre de recherche STELA et celle du chercheur Michel Desbiens de Merinov en partenariat avec Fumoir Grizzly.

La bactériocine nommée Bac M35 constitue un substitut aux barrières microbiologiques traditionnelles, soit principalement les additifs chimiques et l'ajout de sel. Ce bioingrédient naturellement présent dans le milieu marin protège le poisson contre la Listeria tout en conservant l'intégralité de son goût et de ses caractéristiques nutritionnelles. 

Après 15 ans de partenariat de recherche, les trois acteurs récoltent aujourd’hui le fruit de leur travail. La découverte de ce nouvel additif alimentaire fait de Fumoir Grizzly un véritable chef de file de la conservation des aliments puisqu’aucun équivalent mondial à la Bac M35 n’est présentement connu. Si l’entreprise vise à commercialiser la bactériocine à l’échelle internationale, des recherches sont toujours menées par la Chaire de recherche industrielle du CRSNG sur les activités métaboliques et la fonctionnalité des cultures lactiques bioprotectrices (METABIOLAC), dirigée par le chercheur Fliss et rassemblant d’autres industriels du Québec. Ces travaux visent à étendre l’usage de l’agent de conservation naturel sur d’autres aliments comme les fruits, les légumes, les fromages, le bœuf et les charcuteries. La production du bioingrédient est confiée à Laboratoire Innodal, jeune entreprise mise sur pied par Laurent Dallaire, étudiant à la maîtrise en sciences des aliments et membre de l’INAF. 

Cette découverte aura valu aux trois partenaires le prix Partenariat technologique de l’année à la dernière cérémonie des Prix d’innovation de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ). Tout ce travail collaboratif avait aussi fait l’objet de récompenses par Fumoir Grizzly au dernier Événement marketing du CTAQ où l’entreprise s’était illustrée lors du concours Prix innovation en alimentation. Fumoir Grizzly était alors reparti avec le prix dans la catégorie «Technologie et Productivité» et le prix Entreprise Innovante Desjardins