argumentative essay fast food personal statement for undergraduate dissertation faculty best online resume writing services 4 teachers career objective essay
PARTAGER
22 mai 2020

L’alimentation: pourrait-elle avoir un rôle protecteur contre la COVID-19?


L’interaction gène-nutriment suscite l’intérêt des chercheurs

Un article récemment publié dans Am J Physiol Endocrinol Metab par Justine Horne, stagiaire postdoctorale dans l’équipe de Marie-Claude Vohl de l’Université Laval, rassemble les résultats de plusieurs études soulignant que l'alimentation pourrait réguler positivement l'expression d'un gène de manière à protéger contre les infections à coronavirus dont la COVID-19.

En effet, une alimentation faible en matières grasses et riche en polyphénols de fruits régulerait positivement le gène ACE2 (de l'anglais Angiotensin-Converting Enzyme 2). Des études sur un modèle de souris démontrent qu'en régulant positivement l'expression de ce gène, il serait possible de protéger les cellules contre l’infection alors que la régulation négative aurait l’effet contraire.

D'autres études animales et in vitro sur des modèles cellulaires suggèrent qu’une  alimentation faible en matières grasses et élevée en resvératrol, un composé polyphénolique contenu dans certains fruits comme les raisins, régulerait à la hausse l'expression du gène ACE2. Le resvératrol a aussi été beaucoup étudié en lien avec ses effets bénéfiques potentiels sur les maladies cardiovasculaires. Ainsi, l’alimentation, via certains nutriments, pourrait avoir un rôle protecteur contre les infections à coronavirus.

Compte tenu de ces résultats, les études d’interactions entre les gènes et les nutriments s’avèrent essentielles pour bien comprendre la grande variabilité, entre les individus, des symptômes de la COVID-19. 

Cliquez ici pour consulter la publication complète