PARTAGER
30 août 2017

Un bon choix, le stévia?


Une première étude sur l’édulcorant populaire menée à l’INAF

On nous le présente comme étant «pur», «vert», «naturel» et «bénéfique pour la santé» : le stévia prend de plus en plus de place sur les tablettes des supermarchés depuis les dernières années.  Alors qu'un nombre grandissant de recherches soulèvent des doutes sur l'innocuité des édulcorants artificiels, beaucoup moins d'informations sont disponibles sur les effets des extraits de stévia sur la santé humaine. 

C'est ce sur quoi se penchera l'équipe du Dr André Marette et ses collaborateurs de l'INAF et de l'IUCPQ qui ont obtenu plus tôt cette année un financement des IRSC. Cette étude visera à évaluer et comparer, par le biais d'une étude clinique, l'impact métabolique de la consommation de boissons contenant des extraits de stévia ou de l'aspartame versus les boissons sucrées régulières. L'impact de ces différentes boissons sur la santé et le microbiote intestinal sera aussi étudié. 

Le Dr Marette collaborera avec les Drs Marie-Claude Vohl, Jean-Pierre Després et Benoît Arsenault afin de déterminer si le stévia représente un risque métabolique ou s'il est réellement une alternative efficace pour limiter la consommation de sucres ajoutés, un facteur essentiel pour combattre la pandémie d'obésité à laquelle nous faisons face. 

Le Dr Marette sera présent à l'École internationale d'automne portant sur les enjeux du sucre dans la société et dans le monde organisée conjointement par l'INAF, la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaire et les Hautes études internationales. La formation intensive de haut niveau aura lieu du 30 octobre au 4 novembre prochain. Une vingtaine d’experts canadiens et internationaux y partageront leurs savoirs les plus récents.

Pour en savoir plus, cliquez ici : www.hei.ulaval.ca/ecole-aut-securite-alimentaire-2017