PARTAGER
25 mars 2019

Une politique qui amène des leviers intéressants


Deux nutritionnistes soulignent des opportunités pour leur profession

La Politique bioalimentaire 2018-2025 du Québec apporte des pistes d’actions intéressantes pour les nutritionnistes. C’est du moins la conclusion qui peut être tirée d’un article paru dans le dernier numéro de NUTRITION – Science en évolution, la revue des membres de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (OPDQ).

Sonia Pomerleau, professionnelle de recherche à l’INAF et Mario Lalancette, membre du comité des utilisateurs de l’Observatoire de la qualité de l’offre alimentaire, collaborent à la signature de ce texte qui met de l’avant les leviers intéressants pour les nutritionnistes qu’amènent la Politique. Qu’il s’agisse d’occasions d’améliorer les compétences culinaires des Québécois ou de moyens de soutenir l’innovation des entreprises, les points soulevés par les deux professionnels visent à rappeler aux nutritionnistes l’importance de travailler ensemble. Le grand défi, soit celui d’améliorer la santé des consommateurs par la saine alimentation, doit être relevé en équipe, selon eux.

Les initiatives de l’Observatoire de la qualité de l’offre alimentaire et du Service de soutien à l’innovation de l’INAF se démarquent d’ailleurs dans ce texte, étant citées à titre d’exemples. 

NUTRITION - Science en évolution, vol. 16 no 3 – Hiver  2019

*L’article et la revue complète sont accessibles seulement pour les membres de l’OPDQ dans la zone membre de leur site Web et via les accès sécurisés des bibliothèques universitaires québécoises (cliquez ici pour l'accès pour l'Université Laval)