PARTAGER
03 mai 2017

Les défis environnementaux... du yogourt grec!


Un nouvel outil pour aider les transformateurs

Le chercheur Yves Pouliot travaille sur un nouvel outil pour aider les transformateurs à réduire leur empreinte environnementale

Le yogourt grec est bon pour notre santé, mais il l’est moins pour l’environnement. L’explosion de la demande pour ce produit à haute teneur en protéines comporte en effet son lot de défis. La fabrication du yogourt grec nécessite deux à trois fois plus de lait, ainsi qu’une plus grande consommation d’eau et d’énergie que le yogourt traditionnel.

Pour aider les transformateurs à mieux exploiter le lait et ses divers éléments, le chercheur de l’INAF Yves Pouliot, de l’axe de recherche L’Aliment et ses composants, travaille sur un outil d’aide à la décision dans le cadre de la Chaire de recherche industrielle CRSNG - Novalait en efficience des procédés de transformation du lait.

Alain Doyen et Steve Labrie, également chercheurs à l’INAF, collaborent à ce projet.